Le trouble obsessionnel compulsif (toc)

Le trouble obsessionnel-compulsif (TOC) est composé de pensées récurrentes et intrusives qui entrainent une anxiété et des rituels ayant pour but d'apaiser l'anxiété causée par les obsessions. Ces rituels peuvent être des comportements répétitifs (lavages, rangements, vérifications...) ou des actes mentaux (calculs, formules conjuratoires ...)

 

Exemples d'obsessions ! (non exhaustifs)

 

Obsessions dites phobiques: déchets, saleté, germes, maladies...

Obsessions dites idéatives: peur de faire une erreur, d'avoir mal fermer la porte,

de jeter quelque chose par erreur...

Obsessions de malheur: superstitions, nombres, couleurs...

Obsessions à thème sexuelles: peur d'avoir des pensées liées aux enfants, liées à des déviances ...

Obsessions à thème religieux: peur d'avoir des pensées obscènes sur la religion...

Phobies d'impulsion: peur de commettre un acte incontrolé (insultes, tuer quelqu'un, pousser ou sauter sur les rails du métro...)

 

Ces obsessions sont du registre de la peur et ne signifie en aucun cas une volonté de passage à l'acte. Ces pensées entrainent une forte culpablité chez les personnes atteintes.

 


Exemples de rituels ! (non exhaustifs)

 

Compulsions de lavage: mains, parties du corps, objets...

Compulsions de vérifications: portes, lumières, gaz...

Compulsions d'ordre, de symétrie et de rangement

Rituels mentaux: compter d'une certaine façon, répétition mentale de phrases conjuratoires...

Compulsion d'accumulation

Perfectionnisme et lenteur

Compulsions de toucher: faire des gestes à répétition d'une certaine façon, toucher des objets...

 

La dermatillomanie (compulsion de grattage) et la trichotillomanie appartiennent au registre du trouble obsessionnel compulsif.

 

L'obsession du doute

 

Les personnes atteintes de Tocs auraient une obsession ("est ce que j'ai bien fermé la fenêtre?"). L'incertitude liée à cette obsession nourrirait des pensées catastrophes sur les conséquences possibles liées au fait de ne pas avoir fermé la fenêtre par exemple (cambriolage, être dépossédé de tout, se retrouver sans  rien...). Les rituels de vérification vont venir apaiser l'angoisse de façon transitoire mais en réalité, ceux ci augmentent l'angoisse et l'anticipation en intensité et en fréquence.

 

On retrouve souvent des schémas de pensées liés à l'incertitude, au doute avec un sentiment de d'hyper -responsabilité et d'une mauvaise estimation de la probabilité de la survenue d'un évènement. Les personnes se retrouvent alors inhibées dans leur action, afin de ne pas être confrontées au risque d'un doute et des conséquences néfastes d'une action dont ils pourraient être responsables.

 

Les obsessions génèrent une grande culpabilité car elles renvoient à la peur d'être anormal, d'être une mauvaise personne, d'être inférieur ou plus faible que les  autres. 

 

Un conflit interne ?

 

Le trouble obsessionnel compulsif serait également potentiellement le résultat d'un conflit entre deux forces qui vont s'opposer: les dynamiques instinctives qui existent en chacun de nous se confronteraient à l'interdit (les valeurs morales intériorisées).

 

Ainsi, en l'absence d'entente entre ces deux forces, se crée un conflit interne (ce que je veux, ce que je ressens versus ce que je dois) ce qui génère de l'angoisse et un sentiment de culpabilité. Les personnes se retrouveraient dans une ambivalence de positionnement, indécises, avec incapacité à choisir, se sentant hyper responsables et ayant une faible tolérance au doute.

 

 

Natacha Box
Psychologue , psychothérapeute
Enfants, adolescents, adultes
SKYPE: cspppparis
Mail: csppparis@gmail.com