L'état de stress post traumatique

L'état de stress post traumatique (PTSD) fait suite à un évènement traumatique durant lequel une personne a ressenti une peur intense ou un sentiment d'impuissance. L'évènement est revécu alors de façon récurrente et peut provoquer une réduction nette de l'intérêt pour certaines activités, une restriction des émotions positives, des difficultés de sommeil, des accès de colère, des réactions de sursaut..

 

 

 

Le stress?

 

Le stress correspond à des réactions physiologiques et psychologiques face à un évènement (stresseur). Le stress est utile car il permet d'adapter nos réactions face à une situation en mobilisant les ressources énergétiques et cognitives pour passer à l'acte, faire des choix...ce stress ne pose généralement pas de problème s'il disparait avec la situation stressante.

 

Or, lorsqu'il ne disparait pas, qu'il est trop intense, prolongé ou répété, le stress peut amener à l'épuisement des ressources de la personne, qui se retrouve alors dépassée et submergée par son stress. Elle n'arrive plus à faire face et cela génère des réactions automatiques à type d'agitation, de panique, d'état second...

Le traumatisme psychique

 

Le traumatisme psychique survient généralement dans un contexte de surprise et de confrontation à un danger menaçant l'intégrité d'une personne. L'exposition à un évènement traumatique, en association avec des vulnérabilités biologiques et psychologiques propres à  chacun, va générer un sentiment de détresse émotionnelle, une anticipation anxieuse face à tout ce qui peut rappeller l'évènement. Les situations sont alors évitées ou bien, il peut exister un blocage des émotions.

 

Dans tous les cas, le traumatisme est vécu comme une effraction psychique intense, entrainant un sentiment de honte et de culpabilité.

 

 

La dissociation traumatique

 

Il s'agit d'un mécanisme permettant à la personne confrontée à une situation traumatique de s'extirper de la peur. Elle peut se manisfester par une inhibition de l'anxiété, une amnésie des évènements, un déni, un détachement....

 

Ce mécanisme, bien qu'étant une réponse à visée protectrice, parmi d'autres, face à une situation menaçant l'intégrité ne permettrait pas une intégration du traumatisme et le risque de voir se développer un état de stress post traumatique serait alors majoré.

Natacha Box
Psychologue , psychothérapeute
Enfants, adolescents, adultes
SKYPE: cspppparis
Mail: csppparis@gmail.com